Home Contact us Site Map

Home > Activities > Committees > Reproductive Health

Cette page en anglais

Commission de l’UIESP sur la santé de la reproduction (2001 - 2006)

Séminaire portant sur les questions éthiques liées à la santé de la reproduction
Organisé par la Commission de l’UIESP sur la santé de la reproduction et par le Nederlands Interdisciplinair Demografisch Instituut (NIDI)
Wassenaar, Netherlands, 21-23 September 2006.

Appel à communications


L’émergence de la santé de la reproduction en tant que centre d’intérêt majeur de l’action internationale, à la suite de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement qui s’est tenue au Caire en 1994, a coïncidé avec des avancées rapides dans les technologies de la reproduction humaine. Ces deux essors soulèvent des questions éthiques incontournables pour la mise en œuvre de politiques de santé publique. Dans les pays développés, on assiste déjà à un débat important concernant les technologies d’assistance à la procréation, avec une focalisation sur l’éthique médicale et la recherche biomédicale. En comparaison, dans les pays en voie de développement, le débat sur les enjeux culturels et sociaux qui devraient éclairer la recherche, les politiques et les programmes de santé de la reproduction demeure limité. Par ailleurs, certaines questions telles que l’inégalité d’accès aux services se retrouvent dans tous les pays, mais elles ne suscitent pas partout le même degré d’attention.
Les considérations éthiques furent centrales dans le basculement du paradigme de planification familiale à celui de santé de la reproduction, en partie par réaction aux atteintes aux droits de l’homme qui ont résulté de certains programmes nationaux de planification familiale. Un des résultats de ce basculement fut, par exemple, l’adoption du concept de droits en matière de sexualité et de reproduction comme partie intégrante des droits de l’homme, reflétant ainsi le principe, déjà accepté lors de précédentes conférences des Nations Unies sur la population, du droit des individus de déterminer librement le nombre et le moment des naissances et d’avoir accès à l’information et aux services pour exercer ce droit. Ce même principe peut être appliqué à de nouvelles questions telles que la procréation médicalement assistée ou les mères-porteuses. Cependant, l’existence d’importantes différences culturelles, éthiques et économiques entre individus et entre sociétés sur de nombreux aspects de la santé de la reproduction était déjà manifeste lors des débats au Caire. Plus d’une décennie après la conférence du Caire, les questions relatives aux droits en matière de sexualité et de reproduction, à l’avortement et au comportement sexuel des adolescents demeurent controversées. De plus, les tensions n’ont toujours pas été résolues entre, d’une part, l’exercice des droits individuels en matière de sexualité et de reproduction et, d’autre part, les objectifs de la société relatifs à l’impact de l’agrégation des comportements individuels sur la santé et la démographie. Même si la résolution de ces tensions est sans doute hors d’atteinte, un débat informé peut contribuer à de meilleures politiques et à de meilleures pratiques.
Ce séminaire vise à réunir des chercheurs dans les domaines de la population, de la médecine et de la santé publique ainsi que des spécialistes de bio-éthique et des concepteurs de politiques publiques afin de clarifier ces questions éthiques et contribuer ainsi au dialogue entre scientifiques et concepteurs de politiques publiques dans le domaine de la santé de la reproduction. Les thèmes de recherche comprennent :


• Droits et devoirs : perspectives individuelles et sociales dans l’éthique de la reproduction et du comportement sexuel ;


• Droits des hommes et des femmes en tant qu’individus et en tant que couples : conflits potentiels et implications pour la santé de la reproduction ;


• Avortement et contraception : impact des politiques d’avortement et de contraception, et de la qualité des soins sur l’incidence de grossesses non désirées et d’avortement ainsi que sur la morbidité et la mortalité qui y sont associées ; conditions d’accès à une gamme de méthodes contraceptives ; choix informés dans les programmes de planification familiale ;


• Santé de la reproduction des adolescents : contrôle et responsabilités parentaux, enjeux relatifs au consentement ; risques de santé de la reproduction spécifiques aux adolescents ; droit à une information juste et précise ;


• VIH/SIDA : Trouver le point d’équilibre entre la volonté individuelle de confidentialité et le besoin de protection de la population ; leçons du traitement et du suivi des personnes atteintes de maladies sexuellement transmissibles ; enjeux individuels et sociétaux du suivi et du test volontaires pour le HIV ; enjeux autour de la fourniture d’antirétroviraux aux individus séropositifs ;
• Procréation médicalement assistée : droits et devoirs ; inégalités d’accès ;


• Pauvreté et inégalité : impact de la pauvreté, à la fois au niveau individuel et au niveau sociétal, sur l’accès aux services et sur la capacité d’une société à parvenir à un niveau souhaitable de normes éthiques dans l’offre de services de santé de la reproduction ;
• Ethique de la recherche et normes de la recherche : quelles sont les variations d’un pays à un autre et d’une région à une autre, les différentes méthodes de recherche et les différentes disciplines ? Parmi ces différences, lesquelles sont acceptables et lesquelles posent un problème ?


Les communications doivent porter sur des enjeux éthiques dans le domaine de la santé de la reproduction ou des soins mais peuvent l’aborder par divers angles, tels que les politiques, les services, la recherche clinique et biomédicale ou la recherche en sciences sociales. Les communications peuvent porter soit sur un seul pays ou une seule région, soit sur une approche comparative ; il peut s’agir de pays en voie de développement ou de pays développés.


Les personnes souhaitant participer à ce séminaire doivent soumettre des contributions en anglais avant le 28 février 2006. Ces contributions peuvent être soit des communications définitives qui n’ont pas été publiées, soit des résumés détaillés. Les informations personnelles et les documents doivent être transmis en ligne, sur le site Internet de l’UIESP, à l’adresse suivante : http://www.iussp.org/Activities/Submissions/submissions.php.


Les candidats seront informés de la suite donnée à leur candidature avant le 31 Mars 2006. Si la candidature a été acceptée sur la base d’un résumé, la communication définitive devra être transmise avant le 31 juillet 2006.
Les dépenses locales seront prises en charge par les organisateurs du séminaire pour tous les participants, mais les financements pour le voyage sont limités. Les candidats sont invités à rechercher personnellement des financements pour leur voyage ; mais s’ils sollicitent une assistance financière pour le voyage, ils doivent l’indiquer lors de leur inscription en ligne en cochant la case adéquate sur le formulaire de soumission des contributions.
Pour plus d’information, veuillez contacter Gigi Santow: GSantow@bigpond.net.au

IUSSP, 3-5 rue Nicolas, F-75980 Paris cedex 20, France
Tel  +33 1 56 06 21 73 - Fax +33 1 56 06 22 04 - contact us
     http://www.iussp.org