Accueil Connexion Nous Contacter Plan du site

This page only exists in French

Page d'accueil > Activités > Migrations Sud-Nord > Rapport de séminaire

Conférence sur les Migrations Internationales à la Fin du Siècle: tendances et questions

Barcelone, Espagne, 7-10 mai 1997
Organisée par la Commission sur les Migrations Sud-Nord, l'Institut Ortega y Gasset, la Fondation La Caixa et l'Institut de Statistique de la Catalogne.

Rapport

Du 7 au 10 mai 1997 se sont retrouvés à Barcelone (Espagne) des experts appartenant à diverses disciplines avec pour objectif commun la révision en profondeur des tendances actuelles en matière de recherche sur les migrations internationales. La rencontre, intitulée 'Migrations internationales: tendances et questions' a été organisée par la Commission sur les migrations sud-nord de l’UIESP, sous l'égide de l'UIESP, de l'Institut Ortega y Gasset, de la Fondation La Caixa et de l'Institut de Statistique de la Catalogne (IEC). Les représentants de ces institutions ont présidé la séance d'ouverture, le Dr Joaquin Arango, au nom du Comité d'Organisation et en tant que représentant de l'Institut Ortega y Gasset et de la Fondation La Caixa; M. Jordi Oliveras, comme Directeur de l'Institut de Statistique de la Catalogne; le Dr Douglas S. Massey, au nom des membres de la Commission sur les migrations sud-nord, et Madame Anna Cabré, en tant que membre du Conseil de l'UIESP.

Au cours de la première séance de travail 'Tendances principales dans des régions choisies du monde', les discussions ont porté sur le sujet de la globalisation des mouvements migratoires en comparant des vues issues de différents continents. La séance a été présidée par le Professeur Antonio Golini (Dipartimento di Scienze Demografiche, universita degli Studi di Roma ‘La Sapienza’) comportait les contributions de Marek Okolski (université de Varsovie): 'New migration trends in Central/Eastern Europe in the 1990's: how significant, how stable?' et de Aderanti Adepoju (African Institute for Economic Development and Planning Population, Dakar): 'Trends in international migration in and from Africa'. En l’absence de Graeme Hugo (Department of Geography, university of Adelaide) Joaquin Arango a communiqué son texte intitulé 'International Migration in the Asia Pacific Region: emerging trends and issues'.

La deuxième séance 'Le processus d’entrée', était présidée par le Professeur Anna Cabré, (Centre d'Estudis Demogràfics, université Autonome de Barcelone). On y a débattu des conditions et des facteurs d'attraction des migrations internationales en tant que clés pour l'interprétation des processus migratoires. George Borjas (John F. Kennedy School of Government, Harvard university), dans sa communication 'Immigration and Welfare Magnets', a pris pour référence le cas des Etats-unis où, selon l'auteur, les programmes de bien-être social attirent et retiennent les migrants indépendamment des demandes du marché du travail. Dans la même séance, Frank D. Bean et David A. Spener (university of Texas at Austin), avec leur contribution intitulée 'Controlling international migration through enforcement mechanisms: the case of the united States', ont présenté le cas nord-américain à partir d'un autre angle, insistant sur les implications des politiques d'immigration et sur le peu de rapport entre les efforts pour contrôler les migrations et les résultats obtenus. Catherine de Wenden (Centre d'Etudes et Recherches Internationales, Paris) a fait une contribution sur 'Enforcement of Admission policies in Europe'. Danielle Joly (Centre for Research in Ethnic Relations, university of Warwik), et Astri Suhrke (Chr. Michelsen Institute, Norvège) ont traité des concepts et des tendances dans les migrations des réfugiés, sous le titre commun de 'Asylum: changing concepts and practices'.

La troisième séance intitulée 'Marché de l’emploi et immigration', était présidée par le Professeur Serge Feld (Faculté d'économie, université de Liège). Manolo I. Abella (International Labour Office, Genève) y a présenté dans sa communication intitulée 'The Recruiter's share in labour migration', une vision intéressante du rôle des 'job-brokers' ou recruteurs de travailleurs étrangers et la répercussion de leurs agissements sur les coûts de la migration, avec des exemples au Kuwait et au Sri-Lanka. Par ailleurs, Min Zhou, (university of California, Los Angeles) y a présenté 'Employment patterns of immigrants in the U.S. economy: Labour force participation and underemployment', où elle examine les différences dans l'activité et l'emploi en fonction des caractéristiques des migrants (ethnicité, sexe) qui prédéterminent des filières de migrations et des stratégies d'adaptation entièrement différentes. La communication de Alicia Maguid (INDEC-CONICET, Buenos Aires) intitulée 'Migration and labour market in Argentina: the metropolitan Buenos Aires case'; contenait les premiers résultats d'une recherche en cours qu'elle mène avec ses collègues Véronica Arrunada et Julian Govea, qui montrent l'importance de la segmentation du marché de l'emploi sur la genèse des mouvements migratoires, avec l'exemple de l'attraction du grand Buenos Aires sur les pays limitrophes de l'Argentine.

La quatrième séance, intitulée 'Intégration sociale des immigrants', couvrait un large éventail allant des aspects théoriques de la définition d'identité jusqu'à l'analyse de l'application de politiques d'intégration concrètes et des comportements reproductifs en tant que stratégies d'adaptation des migrants. La séance était présidée par le Professeur David Coleman (Department of Applied Social Studies and Social Research, Oxford university). Michael Fix et Wendy Zimmermann (The urban Institute, Washington D.C.), dans 'Welfare reform: A new immigrant policy of the united States', ont repris un sujet déjà abordé dans la deuxième séance mais avec une optique différente. Ils considèrent que le changement législatif qui pousse à la restriction des droits sociaux des immigrants, soient-ils irréguliers ou réguliers, a des effets d'exclusion qui vont à l'encontre du processus d'intégration. John Rex (Centre of Research in Ethnic Relations, university of Warwik) a fait une contribution sur 'National identity in the democratic multi-cultural state'. Selon l'auteur, la nouvelle identité nationale des sociétés réceptrices - construite sur le modèle de l'Etat-nation, dépendra des politiques adoptées face aux immigrants étrangers: assimilation et droits égaux, subordination à une hiérarchie ethnique ou bien reconnaissance de la diversité culturelle dans la sphère du privé et politique culturelle partagée. Ronald C. Schoenmaeckers, Edith Lodewijckx et Sylvie Gadeyne (Centre for Population and Family Studies, Bruxelles) dans leur communication intitulée 'Fertility change among Turkish and Moroccan women in Belgium: results from census data' analysent le comportement reproductif de différentes générations de femmes immigrées en Belgique, d’origine marocaine et turque, en tant qu’indicateur du niveau d’intégration. Bien que les différences observées entre les deux communautés puissent être expliquées en termes de modèles culturels et démographiques intrinsèques, on y observe dans tous les cas une convergences vers le modèle général.

Au cours de la cinquième et de la sixième séance on a abordé les rapports entre Migration et développement. La cinquième séance était présidée par le Professeur Neide Patarra (NEPO, universidade Estadual de Campinas, Brésil). Reginald Appleyard (Centre for Migrations and Development, university of Western Australia) a présenté les premiers résultats du projet international initié en 1992 et dont il est coordinateur. Sa communication intitulée 'Emigration dynamics in developing countries: The IOM/uNFPA Project Findings' fait l'étude des dynamiques migratoires dans plusieurs des grandes régions du monde: l'Afrique Sub-saharienne, le sud-est asiatique, le monde arabe, le Mexique, l'Amérique Centrale et les Caraïbes. De son côté, Richard Belford (university of New Sealand de Waikato), a donné dans sa communication 'International migration and development in Oceania: towards a theorethical synthesis', une description très complète des mouvements migratoires en Océanie et les défis théoriques qu'ils suscitent, telles que la réinterprétation et la redéfinition de la mobilité, de l'identité et du développement économique dans le Pacifique occidental. Finalement, Graziano Battistella (Scalibrini Migration Center, Philippines) dans sa communication intitulée: 'Reintegration of migrants: Overview and issues from the Philippine experience' situe historiquement les expériences de migration de retour, les politiques et les circonstances qui en sont la cause, ses effets sur les pays d'origine et sur les migrants eux-mêmes, et ceci à partir du cas européen au milieu des années soixante-dix jusqu'aux cas asiatiques actuellement, en passant par le Moyen-Orient pendant et après la Guerre du Golfe.

La sixième séance, présidée par le Professeur Joaquin Arango (Instituto universitario Ortega y Gasset, Madrid), s'est centrée sur l'impact des migrations sur les régions d'origine. Elle comportait la communication de J. Edward Taylor (Department of Agricultural and Resource Economics, university of California, Davis), intitulée 'International-migrant remittances, savings, and development in migrant-sending areas', dont les conclusions signalent que l'interaction entre migration et développement ne peut être assurée que par des mesures visant à ramener des émigrants vers les régions dont ils sont originaires. Ahmet Içduygu (université de Bikent, Ankara) a présenté une communication préparée avec ses collègues Ibrahim Sirkeci et Gulnur Muradoglu, intitulée 'Socio-economic development and mobility: facilitation or restricting the emigratory flows from a country - a Turkish study'. Ils y abordent les différences économiques entre plusieurs régions d'émigration et les conséquences sur leur développement respectif, réfléchissant sur les rapports complexes entre émigration et seuil de développement.

La septième séance 'Réseaux et organismes de recrutement' était présidée par le Professeur Adela Pellegrino (universidad de la RePUBLICa, uruguay). Jeannette Schoorl (NIDI, Netherlands) y a présenté dans sa communication 'Migration networks in Europe', les premiers résultats d'une recherche sur les migrations Afrique-Europe menée parallèlement dans cinq pays d'origine et cinq pays de destination; elle y a étudié les facteurs de la prise de décision d'émigrer et le potentiel migratoire de chacune des régions. De son côté, Guillermina Jasso (Department of Sociology, university of New York), dans 'Migration networks and immigrant selectivity: evidence of the U.S. migrants cohorts of 1977, 1982 and 1994', analyse les données relatives aux visas de résidence accordés aux Etats-unis, afin de déterminer l'attraction de nouveaux migrants générée par les différents types de réseaux: marché matrimonial, marché du travail, regroupement familial et organisations philanthropiques d'accueil aux réfugiés. Pour conclure, Tomas Hammar (Centrum för Invandringsforskning, Stockholm universitet) a exposé dans 'On the Effects of Restrictions', les trois hypothèses suivantes: les effets du contrôle de l'immigration dépendent des formes de contrôle de l'Etat; les effets du contrôle ne peuvent pas être compris si l'on dissocie les effets nationaux (domestiques); la signification des décisions politiques concernant les politiques de contrôle de l'immigration est de nature symbolique et affecte tout autant l'opinion publique que les partis politiques qui les énoncent.

La huitième séance 'Intégration économique au sein des nations' était présidée par le Professeur Douglas S. Massey (Population Studies Center, university of Pennsylvania, Philadelphia). Philip Martin (university of California, Davis) y a présenté dans sa communication 'Economic integration and migration. The Case of NAFTA', les rapports asymétriques entre le Mexique et les Etats-unis dans le contexte de la restructuration économique que doit affronter la société mexicaine à cause de son intégration au NAPHTA, ainsi que ses répercussions sur les courants migratoires dans les deux sens. De son côté, Tomas Palau (Centro BASE-Investigaciones Sociales, Asuncion), a apporté dans 'Migration among countries in MERCOSuR, trends and perspectives', les premiers résultats d'une recherche transnationale qu'il mène au Paraguay, avec Neide Patarra et Rosana Baeninger (Brésil), Alicia Maguid (Argentine) et Adela Pellegrino (uruguay), où ils tentent d'évaluer les flux migratoires entre les différents pays membres du MERCOSuR. Finalement, Georges Tapinos (Institut d'Etudes Politiques, Paris), partant de son expérience comme expert consultant du Groupe de Spécialistes du Conseil de l'Europe sur les déséquilibres entre les pays du bassin méditerranéen, a appelé, par sa communication 'The European union and the Maghreb', à réfléchir sur les formes de coopération et de développement dérivées des blocs économiques tels que les zones de libre échange, donnant comme exemple les rapports entre le Maghreb et l'union Européenne.

La neuvième séance qui avait pour objet l'analyse des interrelations entre genre, fécondité et croissance de la population, était présidée par le Professeur Ali Kouaouci (International Planned Parenthood Federation, Tunis). Lin Lean Lim (Bureau International du Travail, Genève) a abordé dans 'Flexible labour markets in a globalizing word: The implications for the international female migration' les sujets de la féminisation croissante des mouvements migratoires et de la vulnérabilité des femmes qui y participent à cause de la fragilité de leur insertion dans le marché de l'emploi. Par ailleurs, Hania Zlotnik, (Division de Population des Nations unies, New York), dans 'Population growth and international migration', a montré, grâce à une remarquable collecte de données statistiques, les divers effets que les migrations internationales ont sur l'accroissement de la population des différents pays du monde.

La dernière séance de travail a pris la forme d'une table ronde sur Migration internationale à la fin du XXe siècle, présidée par Douglas S. Massey, avec la participation de Joaquin Arango, David Coleman, Lim Lin Lean, Philip Martin et Hania Zlotnik. On y a fait le point sur les différents sujets abordés tout au long de la rencontre. Par ailleurs, avant la clôture de la conférence, Joaquin Arango a présenté l’ouvrage intitulé 'Worlds in motion: understanding migration at century's end', qui constitue le bilan du travail de la Commission Migrations sud-nord de l’UIESP et qui est édité par ses membres: Douglas S. Massey, Joaquin Arango, Graeme Hugo, Ali Kouaouci, Adela Pellegrino et J. Edward Taylor.

Andreu Domingo Valls

UIESP, 3-5 rue Nicolas, F-75980 Paris cedex 20, France
Tél  +33 1 56 06 21 73 - Fax +33 1 56 06 22 04
email   http://www.iussp.org